Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 20 janvier 2010

Justification

Un homme qui ne se justifierait jamais serait le plus seul des hommes.

14:13 Publié dans Sophia | Lien permanent | Tags : sentences

samedi, 12 décembre 2009

Du bon mensonge

Mentir à des étrangers n’est pas immoral. Nous leur devons moins que tout la vérité sur nous-mêmes.

23:40 Publié dans Diplomatie | Lien permanent | Tags : sentences

samedi, 12 septembre 2009

Art et puissance

L’histoire des arts a des liens étroits avec celle de la puissance, particulièrement pour la peinture. La peinture serait-elle plus que la musique l’art des puissants ? L’art des puissants ou l’art de la prospérité : songeons en particulier à la peinture italienne ou à la flamande, puis à l’hollandaise. A la fin du XVIIIe siècle, une grande peinture anglaise est née avec la révolution industrielle. Au début du XXe siècle, le retour de l’Allemagne au premier plan en peinture a coïncidé avec l’apogée de sa puissance industrielle. Et que dire de la peinture américaine après 1945 ?

23:00 Publié dans Beaux-arts | Lien permanent

jeudi, 12 mars 2009

De la nature du deuil

Le deuil est une question de géographie – de l’âme ou du cœur s’entend. Une géographie dont le moi est le centre. C’est dans le deuil que le mot proche prend tout son sens.

21:01 Publié dans Ultima ratio | Lien permanent

mardi, 10 mars 2009

Des idéologies concurrentes

Le fascisme est un socialisme. Un socialisme avec un esprit de droite sans doute, mais un socialisme tout de même. On comprend pourquoi les socialistes ou les communistes ont été les premiers adversaires des fascistes : ils les regardaient comme des concurrents déloyaux.

14:45 Publié dans Politie | Lien permanent

lundi, 02 février 2009

De la rupture en amitié

Certains amis ne sont pas assez importants à nos yeux pour que nous rompions avec eux.

14:04 Publié dans Jeu de massacre | Lien permanent | Tags : sentences

samedi, 24 janvier 2009

Un coefficient multiplicateur de barbarie

La civilisation n’a pas seulement rendu possible la plus grande barbarie, elle a été un coefficient multiplicateur de barbarie. La plus grande barbarie n’a pu être possible qu’avec les moyens de la plus grande civilisation.

13:25 Publié dans Civilisation | Lien permanent

dimanche, 01 juin 2008

La musique du désastre

Qui a le sens du désastre ne peut être que sensible à la musique savante contemporaine.

18:57 Publié dans Clef de sol | Lien permanent

mercredi, 16 avril 2008

Le salut par les oiseaux

Messiaen a eu la bonne idée de se faire ornithologue pour échapper au sérialisme intégral.

19:14 Publié dans Clef de sol | Lien permanent

dimanche, 20 janvier 2008

La politesse de l'art

Il y a un art de la politesse, mais il y a aussi une politesse de l’art. Sous l’Ancien Régime, l'art était une forme sublimée de la politesse. Le XIXe siècle a vu le passage d’un art fondé sur la politesse à l’impolitesse faite art. L’impolitesse est devenue effronterie ou provocation au XXe siècle.

17:57 Publié dans Beaux-arts | Lien permanent

vendredi, 18 janvier 2008

L'abus d'amitié

Un ami a des droits sur nous, mais il suffit qu’il le sache pour en abuser.

00:32 Publié dans Jeu de massacre | Lien permanent | Tags : sentences

lundi, 31 décembre 2007

L'innocence du conformiste

Un esprit conformiste n’est pas plus méchant qu’un perroquet : il répète seulement ce qu’il a entendu.

00:15 Publié dans Divertissement | Lien permanent | Tags : sentences

jeudi, 06 septembre 2007

L'homme du XXIe siècle

L’homme du XXIe siècle ne supporte ni la souffrance ni l’idée de la mort. Avec son hypersensibilité, il abattra un jour les dernières barrières éthiques et consentira à toutes les manipulations génétiques. L’humanitarisme justifiera alors ce que l’humanisme avait interdit.

23:17 Publié dans Civilisation | Lien permanent

mercredi, 04 juillet 2007

Un peu de soi

On a plaisir à appliquer une maxime qu’on a forgée soi-même. On met de la vertu dans sa vie, mais on met aussi un peu de soi dans la vertu.

09:32 Publié dans Sophia | Lien permanent

samedi, 30 juin 2007

Le bien et le mieux

Le mieux est l’ennemi du bien, mais le bien n’est pas l’ennemi du mieux.

22:04 Publié dans Sophia | Lien permanent | Tags : sentences

lundi, 25 juin 2007

Monsieur Klein ou les variations sur le thème du double

Mieux qu’un film historique ou symbolique, Monsieur Klein de Joseph Losey est une illustration frappante du thème du double. On sait que ce thème archaïque a été réactivé et magnifiquement développé par le romantisme allemand. C’est sous l’influence de Hoffmann et peut-être de Chamisso que Dostoïevski a écrit Le Double qui est, avec Les Carnets du sous-sol, une de ses œuvres matricielles.

A voir ou revoir le film de Losey, on pense tout naturellement à Kafka et non à Dostoïevski. L’engrenage infernal dans lequel est pris Robert Klein fait penser – nonobstant la différence de contexte – à la ténébreuse procédure dont Joseph K. fait l’objet. Pourtant, il y a un élément supplémentaire dans l’histoire de Klein qui est commun à celle de Goliadkine – le personnage du Double de Dostoïevski : c’est la présence d’un alter ego.

Autrement dit, il y a du Goliadkine autant que du K. en Klein. Il est tourmenté par un autre Klein qui lui ressemble et qui lui reste invisible. Après avoir découvert l’existence de cet homonyme, il décide de partir à sa recherche. Inquiet mais aussi intrigué, il en cherche la trace là où des indices le mènent à dessein de trouver l’homme avec lequel il a peut-être été confondu, mais aussi quelque chose de plus obscur comme un lien secret ou une vérité cachée.

Cependant, à l’inverse du personnage de Dostoïevski, c’est Klein qui se met à ressembler à son double jusqu’à s'identifier avec lui. Il finit par partager son sort, sans qu’il ait pourtant réussi à le trouver. Il se perd et il perd tout, alors même que son avocat a retrouvé le document qui pouvait le sauver. Il rejoint son double dans une tragédie qui – autre différence d'avec le roman de Dostoïevski – ne contient aucun trait de comédie.

19:27 Publié dans Kino | Lien permanent

lundi, 21 mai 2007

Totem et tabou

Les préjugés d’hier sont les tabous d’aujourd'hui.

21:55 Publié dans Civilisation | Lien permanent | Tags : sentences

mardi, 10 avril 2007

Du bon goût

Le perfectionnement du goût passe par un approfondissement de la connaissance du passé.

16:01 Publié dans Civilisation | Lien permanent | Tags : sentences

jeudi, 15 mars 2007

Le bon sens

Le bon sens est révolutionnaire en dictature et réactionnaire en démocratie.

23:58 Publié dans Politie | Lien permanent | Tags : sentences

lundi, 29 janvier 2007

De la pluralité des dieux

L’infini suppose un Dieu, mais en implique une infinité.

00:37 Publié dans Gloria | Lien permanent | Tags : sentences